Rencontre avec Monsieur et Madame RUEGG
Le 28 octobre 2017.

Monsieur et Madame Roland RUEGG nous ont longuement reçues dans leur propriété de Brantes, dans le Vaucluse.
Brantes est un petit village au nord du Ventoux où les petites filles et les chiens n’ont pas peur de traverser la grand’rue. Un de ces villages de rêve dont on se dit, mon Dieu, ça existe encore !
Ils nous ont fait rencontrer leur Arche de Noé : des ânes,  des chevaux, des chats, des chiens, des moutons, une truie, des paons et des colombes, des moutons, des chèvres que nous n’avons pas vues car elles courent dans les collines, des oies et un lapin.

Après un passage par la biologie, Monsieur RUEGG, qui est aussi le Maire de Brantes a été berger. Il rêvait de vivre près de la nature. Mais il avait refusé de prendre un chat, assurant qu’il ne le ferait que quand il aurait décidé de se fixer. Aussi quand il est allé chercher sa future épouse avec un chat, sa demande était claire !

 

Madame RUEGG était kinésithérapeute et ostéopathe. Tous deux se consacrent maintenant à leurs animaux.
La plupart des animaux qui vivent avec eux sont des rescapés : des chevaux et des ânes promis à l’abattoir, des chiens de SPA, des moutons « doubles zéros », autrement dit des moutons considérés comme trop faibles à la naissance. A tous, ils ont choisi d’offrir un nouveau départ. Leur mode de vie implique des sacrifices de temps et d’argent. Il a fallu construire, rénover, tenir compte des besoins spécifiques de chaque race.

Leur cadre de vie est exceptionnel, dans une vallée majestueuse du Haut Vaucluse. Mais il est facile d’imaginer que la saison froide impose un mode de vie spartiate !
Ils ont crée une association mais ne comptent en fait que sur leurs propres forces. Ils tiennent à garder de bonnes relations avec les chasseurs.
Ce qui frappe chez eux c’est la bonne entente entre les différentes espèces : les chevaux reniflent tranquillement les chiens, le lapin ne s’y intéresse pas.

 

Ce lieu de vie est exceptionnel non seulement parce qu’il sauve la vie d’animaux abandonnés ou condamnés mais aussi parce qu’il leur donne tout ce dont ils ont besoin sans rien leur demander en retour. Je souhaite que ce lieu arrive à transmettre son éthique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.